Distinctions du 11 novembre 2009

Publié le par Etoile civique

invite

Mesdames, Messieurs,

Une rapide présentation de notre institution s'impose : 1'Etoile Civique - fondée en 1930 -sous le nom de Mérite Civique (jusqu'en 1963) s'est donné pour tâche de mettre en relief non seulement le civisme dans tous ses aspects, mais aussi les vertus qui raccompagnent.

Son premier but inscrit dans 1'article 2 des statuts s'énonce ainsi : "Unir les personnes morales et physiques décidées à promouvoir une action commune en faveur du civisme dans un but d'amélioration de la vie Sociale et de développement de la citoyenneté".

Depuis cette année 1930, devenue Etoile Civique après Mérite Civique, elle n'a cessé, effectivement, de promouvoir les vertus civiques donnant à chaque promotion annuelle un thème particulier, associant d'éminentes personnalités à son action dans le domaine du civisme et de la citoyenneté.

Le civisme s'appuie sur les trois valeurs fortes de la République. Si la liberté et 1’égalité sont bien définies par des lois intangibles, la fraternité est souvent affaire d'appréciation personnelle. C'est en se consacrant aux autres, en s'impliquant chaque jour dans une relation ouverte à son prochain que s'affirme 1'esprit civique que nous honorons régulièrement.

Notre ambition est de contribuer à établir le civisme visant à la fois les droits et les devoirs de 1'homme et du citoyen.

Aux trois mots clés "Liberté, Egalité, Fraternité", nous y ajoutons "Solidarité, Bénévolat et Dignité".

L'ETOILE CIVIQUE continue, dans la tradition du Mérite Civique, la mission d'aider et d'honorer ceux qui, par leurs actes, leurs oeuvres, ou leurs vertus, enrichissent le patrimoine national, contribuent à son prestige et qui oeuvrent pour le bien de 1'homme, de la société et le progrès de 1'humanité.

L'ETOILE CIVIQUE rend hommage à tous les gens de France et d'ailleurs, dont la vie n'est   „ que labeur, dévouement, abnégation, sacrifices, courage, lesquels resteraient isolés dans la foule des indifférents, sans nos recherches, initiatives, sans notre sollicitude..

Tous nos distingués, fiers d'une distinction qui consacre des actes singulièrement méritoires, souvent héroïques, parfois même exceptionnels, sont animés d'un grand idéal et dotés de I’amour de servir. Mémoire, mais aussi espérance.

La mémoire n'est pas seulement le souvenir de la date, combien prestigieuse de la bataille d'Austerlitz, c'est aussi la prise en compte personnelle de 1'action voire du sacrifice de tous ceux qui ont forgé notre passé dans des circonstances difficiles et qui nous ont fait ce que nous sommes.

Cette prise de conscience n'a de sens que si elle s'accompagne d'un acte de foi dans l’avenir dont les jeunes générations doivent sentir le besoin. Je cite Gaston ROUPNEL : "Le passé n'a de sens qu'en fonction de 1'avenir, hier n'est jamais mort, c'est un vivant plein de 1'appétit des jours nouveaux".

Je crois qu'il ne peut y avoir de citoyenneté sans mémoire.

Gaston ROUPNEL historien bourguignon écrivait, je le cite : "Les grands peuples sont ceux qui savent rassembler tout le mouvement du passé pour en faire une force neuve de réactivation, en animer le présent en maîtrisant 1'avenir".

On ne peut certes, être citoyen d'une Nation ou même d'une entité plus élargie, en ignorant le passé qui permet de mieux comprendre révolution de cette nation ou de cette entité afin de mieux s'intégrer dans la dynamique du présent.

On appelle cela "le devoir de mémoire". Il serait souhaitable que le jeune citoyen d'aujourd'hui s'inscrive dans cette problématique.

La cérémonie de ce jour, renforçant 1"universalité de notre action, revêt un relief exceptionnel tant par son symbolisme que par les qualités des lauréats à qui dans quelques instants nous allons remettre médailles et diplômes.

C'est une distinction d’excellence et 1'étoile brille aussi par la qualité de ceux qui en sont honorés. Mais la vertu civique n'a pas d'âge ni de condition. On peut la trouver partout.

Il nous arrive aussi de féliciter certains pour une action d’éclat, un geste admirable. Preuve que le civisme ne subit pas de crise ; c'est plutôt 1'augmentation de 1'incivisme, trop souvent accentuée, qui donne à penser que cette vertu est en perte de vitesse..

Depuis la création de l’Etoile civique, bien des personnalités se sont vues honorées de cette distinction dont la vocation première est de "mettre en valeur les vertus civiques et les comportements qui vont dans leur sens". Quoi qu'il en soit, notre distinction se veut un encouragement plus qu'une récompense.

Un dernier mot à 1'adresse des lauréats :

Nous espérons qu'ils sauront voir au delà le sens conventionnel de ce diplôme de mémoire, la symbolique dont ils sont la matérialisation extérieure, et qu'ils sachent que 1'intérêt que nous leur portons est profond et plein d'espérance.

 

 

François-Xavier JAMELOT

 jamelot

Mon lieutenant, en 1997 vous intégrez 1'Ecole Nationale des Sous-officiers d’active de Saint-Maixent, vous obtenez le grade se sergent.

Cette carrière de sous-officier s'inscrit dans le sens que vous donnez à votre vie : meneur d'homme, ouverture aux autres, camaraderie et solidarité.

En mai 2000 départ en Opérations Extérieures en Bosnie, dans le camp de Sarajevo.

En septembre 2000 Départ en OPEX au Kosovo dans le camp de Mitravica.

En 2001 vous êtes nommé Sergent Chef.

En 2003 départ en OPEX; Kosovo dans le camp de Plana

En 2005 nomination au grade d'adjudant

En 2007 nomination au grade de Sous-lieutenant.

Janvier 2009, départ en OPEX Kosovo dans le camp de Novo Sela

En août 2009, nomination au grade de Lieutenant.(Sortant Major de votre promotion).

- en 13 ans de service, de par vos fonctions et vos différentes interventions, vous avez permis à de nombreux jeunes engagés en fin de carrière ou non, d’avoir une réinsertion dans la vie civile après plusieurs année au service de la FRANCE ,

Le Lieutenant JAMELOT François-Xavier est très respectueux de la Loi. Il sait se montrer très humain et venir au secours des plus faibles dès que nécessaire, toujours disponible lorsqu'on le sollicite, le besoin de rendre service est inné chez lui. « Servir : un mot qui lui est cher ».

Le Lieutenant JAMELOT François-Xavier est titulaire de nombreuses distinctions et de lettres de félicitation de sa hiérarchie.

Titulaire du titre de la Nation, votre comportement tant dans la vie courante qu'à votre travail et votre intéressement à la vie publique méritaient d'être reconnus.

Vous êtes dans la ligne tracée par votre grand-père M. Jorand, Médaille d'Or de l’Etoile civique, dont son engagement pour le civisme est exemplaire.

Et c'est avec tous nos compliments que nous vous décernons notre Etoile d'Argent.

 

Jean FABRE

 fabre

Avec votre C.A.P. d'Electricien Auto, En 1952 vous êtes appelé au service militaire à Ravensburg en Allemagne,

En 1953 nommé brigadier, après un stage à Saumur vous devenez chef d'atelier et responsable du dépannage.

En 1954, nommé Maréchal des Logis vous êtes détaché aux Ets Panhard à Paris. En 1956 vous partez pour 1'Algérie. Vous participez aux opérations de Suez avec les Bérets Verts. En 1957, comme Maréchal des Logis Chef, responsable des Travaux d"atelier. En 1958, vous vous mariez et quittez l'armée. De 1958 à 1961, Vous exercez comme contrôleur à la direction des Etudes et Fabrication d'Armement à Alger.

De 1962 à 1993, vous êtes garagiste à Vaucourtois la commune où vous avez vécu votre enfance et adolescence.

Vous, vous intéressez à 1"activité publique. En effet, de 1965 à 1995, pendant 30 ans, vous avez été successivement Conseiller municipal, 2e adjoint au maire, puis 1er adjoint au maire.

Comme il est toujours aussi dévoué pour Organiser les manifestations patriotiques et défendre les intérêts de ses camarades anciens combattants c'est tout naturellement que l'Union Départementale des Associations de Combattants (UFAC) le prennent comme Secrétaire Général. La Fédération Nationale des ACPG-CATM pense aussi à sa fidélité et sa droiture pour assurer son rôle de membre régional représentant File de France. Enfin en 2006, il rentre au Conseil d'Administration de l'ONAC de Seine-et-Mame et aux commissions de la Carte du Combattant et des diplômes de Porte Drapeau.

Pour tous ceux qui le connaissent Jean Favre est plus qu'un bénévole, il répond toujours présent pour organiser une manifestation patriotique ou participer à une commémoration. Il a toujours quelques instants disponibles pour rendre visite aux adhérents malades hospitalisés ou aux veuves isolées et bien sûr pour rendre un dernier hommage à ceux qui nous quittent.

Voilà une vie de 45 années passées au service des autres et nous ne pouvons que lui dire un grand merci pour toute cette abnégation. Pour tout votre engagement nous sommes honorés de vous remettre notre médaille de Vermeil.

 

 

Alain Yvon BEGUIN

beguin 

Alain Yvon est né le 22 novembre à Saint-Maurice avec un foie d’adulte à 22h30, pourquoi cette précision ? Parce que son fils est né lui aussi à 22h30, avec 2 dents, déjà dans la famille, dès la naissance, on se démarque du quotidien. Alain  est le cas typique de l’autodidacte qui à réussi.

Vous avez été employé comme Attaché commercial à la société Ricard, puis à la société des Vins de France de la Société Berger. Les dix dernières années de votre vie professionnelle vous verront représentant dans une société Européenne de matériel pour des personnes à mobilité réduite.

Conseiller municipal de la ville de Maisons-Alfort, vous recevez la médaille de la ville pour ses actions de téléthon et de la première marche contre la mucoviscidose.

Retraité depuis peu, vous animez et militez dans de nombreuses associations. Vous êtes un grand sportif, altruiste et humaniste. Je me souviens également d’une de vos déclarations, dans laquelle vous dites que vous aviez eu un grand timonier en la personne de M. Paul Ricard, qui vous a beaucoup marqué dans la continuité de vos activités, tant cet homme était d’un charisme et d’une probité exemplaire avec un souci du bien être de ses employés.

A vos nombreuses distinctions s’ajoute avec nos compliments, la médaille de Vermeil.

 

 

Patrick WAGNON

wagnon 

II y a quelques années 1'Etoile Civique vous honorait, de sa distinction, sachant que, compte tenu de votre profil nous aurions à reconnaître vos nouveaux mérites. Ce jour est arrivé.

Vous partagez notre éthique et vous dites, je vous cite « fier d'appartenir à cette vénérable institution mais aussi, et surtout, de partager cette logique de 1'honneur propre à ceux qui sont élus, qui ont le devoir de rayonnement et de la transmission de nos valeurs universelles » fin de citation.

Monsieur WAGNON vous êtes auditeur diplômé des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN) et de l’Institut National des Hautes Etudes de Sécurité, et aussi membre de 1'Institut des Hautes Etudes de Justice.

Vous avez obtenu un DESS en Ingénierie d'intelligence économique et stratégique, un D.E.A. de psycho-sociologie. Doctorant en socio-anthropologie à 1'Université de Montpellier III avec le Professeur Patrick TACUSSEL. Titulaire de plusieurs diplômes de formateur, d'animateur d'enseignant, de dirigeant d'entreprise et de pratique sociale. Vous êtes Président-Fondateur de SYNAPSE (Synergie et Action dans un partenariat socio-économique et aussi directeur du groupe SYNAPSE et BELIANCE.

Dans toutes vos activités, vous avez eu à coeur le respect et la dignité de l’homme et nous sommes honorés de vous décerner notre médaille de vermeil.

 

Patrick  GESTIN

geslin 

Vous êtes une personnalité incontournable de la Ville de Puteaux où vous siégez comme membre du Conseil Economique et Social (Commission Jeunesse, Sports, Education). Depuis 1969 votre dévouement est exemplaire, vos services rendus dans les activités sociales, les commissions d'aide sociale, les contrôles des listes électorales et des diverses élections sont innombrables.

En 1974 vous vous engagez à la Croix Rouge Française, à la délégation locale de Puteaux ;

gravissez tous les postes et assurez la présidence ou la vice-présidence en étant réélu 7 fois

Vous avez été nommé directeur des équipes secouristes de Puteaux, responsable de 1'anima-tion et de la formation de 50 secouristes, puis directeur départemental de l'urgence et du secourisme.

Il est bon de rappeler que vous avez coordonné tous les moyens mis en oeuvre (Croix Rouge, pompiers, secouristes, le soutien psychologique) le 13 mai 1993 lors de la prise d'otage des enfants à 1'Ecole rue Charcot à Neuilly et ceci jusqu'au 19 mai.

Le 30 mars 1994 lors de 1’explosion à la Centrale Thermique de Courbevoie, vous êtes avec le SAMU responsable d'un poste médical avancé, et avez coordonné la prise en charge de 250 personnes sinistrées.

Votre dévouement, votre engagement, vos réalisations, forcent 1'admiration et c'est avec les compliments de 1'ensemble du Conseil d’Administration de 1'Etoile Civique, que nous vous remettons notre médaille de vermeil.

 

Yvon JACQUET

 

Depuis plus de 45 ans vous êtes un fidèle de notre association. En effet lorsque nous étions encore Mérite Civique, nous vous avions attribué le 2 juin 1964 la Croix de bronze du Mérite Civique n° 11234.

Après 19 années passées dans la Marine comme Capitaine de Police sanitaire (contrôle sanitaire aux frontières et hygiène portuaire) avec les campagnes (Djibout-Madagascar-Maroc) où il vous a été décerné la médaille militaire et de très nombreuses distinctions, vous vous êtes engagé dans un autre combat dans votre bonne ville de Sarcelles ; d’abord comme bénévole dans 1'humanitaire, puis ensuite dans les actions menées en faveur des personnes handicapées. Vos qualités d’organisateur et de coeur vous ont valu d'être nommé secrétaire de l'association des handicapés de France, puis président du Souvenir Français, Vice-Président de la FAMMAC, Président UNC de Sarcelles, Vice-Président de 1"association des médaillés militaires.

Cher Monsieur, pour l’ensemble de vos actions en faveur d'autrui, pour votre engagement pour votre vie au service du civisme, à la suite de 1'attribution de notre médaille de vermeil en date du 10 octobre 1986, avec nos compliments, en date de ce jour en récompense et reconnaissance de vos éminents mérites, recevez notre médaille d'or.

 

Xavier RUYANT

 

En 2005, nous vous avions distingué de notre médaille de vermeil et nous savions déjà que, compte tenu de votre travail inlassable à la constitution de 1'annuaire des fondations et associations, .nous devions nous revoir afin de reconnaître vos mérites.

Après avoir obtenu un bac littéraire, vous vous êtes engagé pour 5 ans à Saint-Maixent et avez obtenu votre brevet de pilote sur Alouette 2 à l'Esalat de Dax.

Ensuite vous êtes rentré comme commercial dans une société d"édition où vos qualités vous ont permis de gravir les échelons, comme directeur des ventes, puis directeur commercial.

Actuellement vous êtes chef d'entreprise et éditeur du guide annuaire des fondations et associations, en partenariat avec le ministère.

Et à ce titre, reconnaissant la valeur et retendue de vos travaux, nous vous décernons à titre personnel, la médaille de 1"Etoile Civique et honorons au titre de réalisation civique le GAFA, par la remise de notre drapeau.

 

 

Jean Pierre MOILLE

 moille

Vous êtes né le 4 juillet 1944 à Paris. Le jour de l'Indépendance Day des USA, ce qui motivera toutes les actions de votre vie. Vous faites des études supérieures à Versailles et à Paris

Aujourd'hui vous êtes cadre supérieur à Air France au poste de Délégué Sûreté, chargé des Relations avec le Ministère de la Défense au sein du Cabinet du Directeur Général d'Air France -KLM.

Vous êtes titulaire de la Médaille aéronautique et de la Médaille du sauvetage Néo-Zélandais

3 Licences Aéronautiques - DGAC /SFACT/ENAC

- Commandant de bord Instructeur en France- Afrique - Pacifique

- Expert de la Sûreté Aérienne il participe aux travaux du Groupe d'Experts de la Sécurité Aérienne de la DGAC.

- Auditeur Sûreté qualifié DGAC - OACI - FAA

- Auditeur de l'IHEDN (Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale) en Intelligence Economique et Stratégique

- Officier Central de Sécurité Industrielle de la DGA (Direction Générale de l'Armement)

- Expert Sûreté contre la malveillance Industrielle -DGA

- Expert de la protection du patrimoine contre les actes d'intelligence stratégique

Après ['obtention de son brevet de pilote militaire avion à l'Ecole de l'ALAT à Dax en 1964, il est affecté à Satory dans une escadrille de liaison de l'Armée de Terre.

Il revient ensuite à Dax pour y effectuer un stage de pilote militaire hélicoptère et rejoint en 1966 la première escadrille expérimentale d'hélicoptères de lutte antichars en Allemagne.

Il quitte l'Armée en 1971 à la fin de son contrat, et passe les brevets et licences de pilote professionnel avion et hélicoptère. Il est alors nommé instructeur et testeur de pilotes professionnels d'avions bimoteurs et d'hélicoptères pour la Direction Générale de l'Aviation civile (DGAC/SFACT).

En 1971, il est recruté comme pilote d'avion et d'hélicoptère par le Groupement des Sociétés minières du Pacifique Sud en Nouvelle-Calédonie.

Sur demande du Haut Commissaire, il crée la première Association de Protection civile en Nouvelle Calédonie .

Il poursuit également sa carrière de Commandant de bord et d'instructeur sur Twin Otter et Brittain Norman pour la Compagnie Air Calédonie.

le 23 décembre 1972, alors qu'il écoute à son domicile le trafic aérien sur sa radio VHF, il entend les signaux de détresse d'un avion privé, le Piper Cherokee -Québec Tango-(F-OCQT), qui vient de s'abîmer en mer à court de carburant, en moins de quinze minutes, il réquisitionne un hélicoptère privé et un mécanicien et se rend sur le lieu de l'accident. Le petit avion est immergé et les passagers sont dans l'eau. :Il effectue alors une manœuvre extrêmement dangereuse pour récupérer les passagers en mettant les patins de l'hélicoptère dans l'eau afin que les trois naufragés puissent être hissés à bord par le mécanicien, sauvant le Consul de Nouvelle Zélande, son épouse et leur fille de quatre ans.

Pour cette action, Jean-Pierre Moille reçoit une lettre de félicitations et de remerciements du Ministère des Transports français et la Médaille du Sauvetage et de l'Amitié Franco- Britannique de la part des autorités Néo-Zélandaises.

En 1982, il rejoint les Antilles car il est recruté comme Pilote Commandant de bord à Air Martinique.

En 1984, de retour en métropole, il est recruté par le Conseil Régional d'Ile de France pour promouvoir les sauvetages et les évacuations sanitaires par hélicoptère civil.

En 1985, il accepte une mission spéciale du gouvernement français au Bénin pour assurer la sécurité du Président et des plates-formes de forage en mer situées au large de ce pays.En 1987, il est nommé Directeur d'exploitation à la Compagnie Air Inter. Il crée alors une filiale cargo, « l'Aéropostale » héritière des traditions et des exploits de « La Postale » de Mermoz de Saint-Exupéry et de tant d'autres.En 1993, il est nommé Chef du Département Sûreté d'Air Inter. Il forme alors les forces d'interventions françaises aux métiers de l'aérien.

Le 26 décembre 1994, cette formation permettra au GIGN de réaliser l'assaut de l'appareil d'Air France détourné à Marseille, en approchant l'aéronef stationné sur le parking avec les otages à bord dans des conditions optimales de sécurité.

Par ailleurs, toujours soucieux de rendre service, il s'attache à faciliter la réinsertion des militaires dans la vie civile, et s'implique totalement pour la cause d'associations venant en aide aux navigants victimes d'accidents aériens et à leurs familles , il est le Délégué régional de l'Association des Ailes Brisées, et il gère 5 départements.

Humaniste convaincu depuis plus de 30 ans, Jean Pierre Moille participe activement au sein de diverses associations à l'universalité de l'abolition de l'esclavage moderne et au développement des mentalités, pour que les atrocités contre la race humaine ne se reproduisent plus.

Comme il lui reste encore un peu de temps il est administrateur du Musée d'Air France et soutien l'Association « Aviation sans Frontière » qui assure le transport de médicaments de la France vers les pays défavorisés , ASF facilite les rapatriements sanitaires d'enfants en danger sanitaire dans le monde entier.

 

Jean-Claude AMBOISE

 amboise

Vous êtes né le 4 Août 1963, date ô combien historique de la commémoration d'un événement majeur de la Révolution française : l'Abolition des droits féodaux par les députés de l'Assemblée Nationale Constituante.

Le lendemain de votre naissance, deux événements ont jalonné l’histoire du Monde : à Moscou était signé le traité d'interdiction partielle des essais nucléaires à l'initiative des U.S.A., de l'Angleterre et de l'U.R.S.S. dans un autre ordre d'idée : Nelson MANDELA était arrêté en Afrique du Sud pour être ensuite condamné à l'emprisonnement à vie et puis ironie de l'histoire devenir en 1994 Président de la République de son propre pays.

Après de brillantes études primaires et secondaires au lycée Descartes à Antony, vous avez fait le choix de l'étude du droit en vous inscrivant en 1981 à la Faculté de Droit de Sceaux, rompant peut être avec une tradition familiale d'un père Médecin psychiatre psychanalyste renommé et d'une mère psychologue clinicienne, tout autant renommée mais hélas disparue.

Vos études juridiques vous ont conduit à soutenir à la faculté de Droit de Paris en 1996 une thèse de doctorat en droit ayant pour sujet : " L'utilisation de la langue française en France face aux langues étrangères : les garanties juridiques". Antérieurement à cette soutenance de thèse, vous avez été consultant pour la législation linguistique à la Délégation générale à la langue française dans les services du Premier Ministre de 1989-1992 et chargé d'enseignement de Droit public à la faculté de Droit de Nanterre et de Paris de 1992 à 1996.Vous avez effectué votre service militaire en 1987 dans le lycée militaire de Saint-Cyr-l’Ecole. En 2002 vous vous êtes inscrit au barreau de Paris en qualité d'avocat. Depuis 2002 vous êtes sur le plan juridique et universitaire l'un des meilleurs défenseurs de la francophonie tant en France qu'à l'étranger. Des associations aussi prestigieuses pour l'Avenir de la langue française (A.L.F.) ou la Défense de la langue française (D.L.F.) vous comptent parmi leurs conseillers et leurs administrateurs. Ces associations, je le rappelle si tenté que cela soit nécessaire, sont agréées par le Garde des Sceaux et le Ministre de la Culture.Vous êtes également membre du Cercle Richelieu SENGHOR de Paris qui est la tribune internationale de la Francophonie. L'Université et les Organisations gouvernementales nationales et européennes vous ont ouvert leurs portes pour des communications sur le statut et la place des langues de travail aux Nations Unis, la situation du français dans les organisations internationales en Europe, la chanson francophone en France, la naissance d'un droit à la langue dans l'entreprise en Europe. Je ne peux pas citer toutes vos communications. la liste étant trop longue.Dans le même temps, vous avez rendu visite à des pays ou des territoires francophones comme le Québec, l'Arcadie, la Louisiane, le Val d'Aoste, la Suisse, la Belgique, le Maroc et la Tunisie pour y donner des conférences sur la francophonie et vous inquiéter du sort réservé à notre langue.Le civisme et le dévouement à une cause nationale dont vous avez fait preuve depuis plus de 15 ans a incité la Commission des Promotions de l'Etoile Civique à vous décerner sa médaille d’Or

 

Arlette HUIBAN

 huiban

En 1945 suite à la Libération de Vichy, vous vous rendez à Paris et vous vous engagez à la Mission Militaire pour les affaires allemandes, dans le groupe des assimilés spéciaux pour les territoires occupés avec le grade de sergent et, après avoir prêté serment sur le Code, vous êtes affectée au groupe aéronaval d'Engins secrets.

Vous, vous mariez, mais après la naissance de vos 2 enfants, vous devenez veuve de votre mari, pilote disparu en service aérien commandé le 22 juillet 1949, au large d'Agadir au Maroc.

Vous poursuivez une activité intense pour élever vos enfants et pallier à la situation d*infortune de vos parents ruinés par la guerre, puis par la maladie de votre père, celui-ci étant devenu infirme sans sécurité sociale, ni autres revenus.

Vous avez été affectée au Service Industrie] de 1'Armement au Ministère de la Marine et à Nord-Aviation.

Votre humanisme vous porté à être :

- Déléguée du Maire au Groupe scolaire à Paris 20e.

- Déléguée départementale de 1'Education Nationale à Paris 20e

- Directrice administrative d'une radio libre,

et de nombreuses implications dans des associations militaires aéronautique et diverses.

La ténacité que Madame HUIBAN a déployée depuis de nombreuses années pour que soit honorée la mémoire de son époux et celles des 16 autres disparus en mer,  est extraordinaire.

En relation avec les autorités maritimes et militaires françaises et marocaines, elle s"est dépensée sans compter pour que, 57 ans après le tragique accident qui a coûté la vie à son mari, soit érigée une stèle au cimetière chrétien, le point le plus haut dominant le port et la ville d*Agadir.

A la suite de la cérémonie militaire qui s"est déroulée le 10 avril 2009 au cimetière d*Agadir, Madame HUIBAN a reçu un courrier du Colonel Willy BROKER, Attaché de Défense auprès de 1'Ambassade de France à Rabat, rendant compte en ces termes de cette cérémonie s "Soyez assurée. Madame, que ce fut un moment de fierté et de profonde compassion pour 1'ensemble des personnels présents d’honorer la mémoire de ces anciens compagnons d'armes. Nous avons convenu par ailleurs avec le Consul Général que nous commémorerions chaque année cet événement tragique en s’appuyant, lorsque ce sera possible, sur les escales de bâtiments français de la Marine Nationale.

Depuis ce terrible accident du 22 juillet 1949,où vous avez perdu votre mari, vous vous êtes dévouée corps et âme pour votre prochain. Rien ne vous arrête ; vous interpellez les grands fussent-ils : Président de la République, Premier Ministre, Ministres, Généraux et Amiraux, Vous leur remettez en mains propres requêtes et suppliques, vous faites avancer les dossiers des causes qui vous paraissent justes en bousculant s'il le faut.

Vous n'avez peur de rien, vous ne vous laissez arrêter par aucun obstacle, vous foncez, vous passez ou vous contournez, mais atteignez votre but !

Vous êtes titulaire de très nombreuses distinctions associatives dont la Ville de Paris qui vous a attribué la médaille de vermeil.

Votre courage, votre détermination, votre ténacité, votre volontarisme, sont dignes d'éloges et nous saluons en vous la grande Dame que vous êtes. C'est avec respect et affection que nous vous remettons notre médaille d’OR.

Félicitation du Général Jean Combettes à tous les récipiendaires, les invitant ensuite à entonner la Marseillaise ainsi que le Chant du Départ, cimentant ainsi une promotion exceptionnelle.

Le général d’Armement Guy Robin ainsi que Jean-Claude Baudry, remettre la médaille de l’ANT-TRN civisme et dévouement au Dr Jean-Paul Préziosi, précédemment distingué de notre Etoile d’Or. 
 

Jean-Claude DROUET

 douet

Cher Monsieur, je ne sais comment vous nommer. En effet, vous avez été ou êtes :

Cuisinier, pâtissier, traiteur, restaurateur chef, conseiller culinaire, conseiller de renseignement technologique, administrateur, Maître, Président.

Pour moi j'ai choisi : vous êtes cher lauréat, mon cher ami.

Après l’obtention de votre C.E.P.  à 14 ans, vous effectuez votre apprentissage de cuisinier-pâtissier à Montargis et terminez celui-ci avec votre C.A.P. avec mention.

A partir de là, vous oeuvrez à 1'Auberge de l'Abbaye à Beaugency dans le Loiret. Puis comme chef de partie au restaurant La Bretonne à Bruxelles et ensuite à l'hôtel-restaurant Les Peupliers à Houlgate.

Appelé  sous  les  drapeaux  à Verdun, vous effectuez votre service militaire comme cuisinier au mess des officiers.

Après votre service vous; obtenez votre brevet de compagnon et pendant 10 ans vous êtes le chef au restaurant Les Peupliers à Houlgate. Vous prenez la gérance pendant 6 ans du restaurant de 1'aéroport Deauville Saint-Gatien.Vous, vous engagez dans l’associatif, dans renseignement, vous présidez des jury de cuisine et vous participez à de nombreuses confréries.

Vous présidez les "Toques Normandes" depuis 10 ans, vous avez à coeur de vulgariser et de promouvoir la cuisine normande en développant l’esprit créatif des chefs de cuisine, vous combattez 1'emploi des produits standardisés et  sans saveur originale, vous oeuvrez pour que soit donné aux jeunes une formation de qualité, vous  facilitez 1'emploi des apprentis en fin de contrat et préparez certains d’entre eux au titre de Meilleur ouvrier de France.

Votre jovialité, votre sens de la communication, votre écoute, votre engagement, votre  dévouement et 1'ensemble de vos qualités reconnues par tous vous valent d’ajouter à vos  nombreuses distinctions notre médaille d’Or.

 

Serge VENET

 venet

Vous êtes né en juillet 1935. A 14 ans,  après avoir passé votre C.E.P., vos essais d*apprenti dans un garage ne durent pas. En effet, vous n'appréciez pas les coups de pied au derrière qu'à cette époque les patrons ne se gênaient pas de donner.

Vous êtes admis dans un centre d"apprentissage où au bout de 3 ans, avec un C.A.P. et un brevet technique vous rentrez dans I’équipement automobile  à Issy-les-Moulineaux.

En 1956, comme beaucoup de jeunes gens, il est invité à faire son service militaire en Algérie. Affecté au 31e groupe vétérinaire il devient Maître-chien. Nommé Maréchal des logis en 1957, aujourd'hui il se dit fier d’avoir fait son service militaire et d'avoir servi son pays.

De retour au pays en 1961, il rentre chez Citroën comme chef d’équipe sur les chaînes de montage. Serge à le sens de la communication et 1'estime de ses collègues. Il se présente au suffrage populaire  du Conseil des Prud'hommes de Nanterre en 1980.

Elu au Conseil municipal de Suresnes en 1983, il démissionne sitôt élu car son employeur ne lui accorde pas les heures dont. il a besoin pour remplir sa mission.

En 1984, il fonde à Suresnes 1'associa-tion du Souvenir Français. En 1986 il prend un congé sans solde de deux afin de pouvoir accompagner son épouse qui a postulé pour un poste de greffier en chef dans la Justice à Djibouti. Sur place il fait naturellement connaissance avec 1'association des "Français de l'étranger".

 Grâce à son art de la communication, en un an il double le nombre d'adhérents dans cette association. Les quatre pages du journal de liaison qui paraît tous les deux mois, deviennent un bulletin mensuel de 28 pages avec couverture couleur et pubs internes.

Conjointement avec son épouse, ils reçoivent des jeunes soldats du contingent tous les week-end. Cet exemple est contagieux et bientôt les voyages en brousse de fin de semaine qui sont organisés ne se font qu'avec plusieurs  invités par chacune des familles.

C’est en 1987, que 1’association des Français de l'Etranger organise une rencontre des jeunes Djiboutiens avec les champions internationaux de ping-pong. Ceci avec et grâce à la ville de Levallois qui participe grandement à la réussite de cette première et heureuse initiative à Djibouti.

Revenu en France, il accepte encore d'être secrétaire ou trésorier,dans quelques associations pour dépanner. Depuis quelque temps il a accédé, à la demande de Félix SABA (que certains connaissent), de devenir président adjoint de la section de Suresnes de la Fédération Nationale des Déportés Internés Résistants et Patriotes. Ceci afin que cette association perdure et continue d'exister.

Cher Monsieur, nous sommes honorés de vous décerner notre médaille d'Or.

 

 

 groupe

 

 groupeweb2

Commenter cet article