CORDIER Dominique

Publié le par Etoile civique

CORDIER Dominique
Est né à Paris le 12 mars 1951 où il passe son enfance. Enfant de troupe en 1967 et 68, il rêve d’entrer dans la Marine et veut faire Navale, mais on l’oriente vers Saint-Cyr : fin d’une carrière. Après des études supérieures de gestion, service militaire à L’E.C.M.P. du Mans, puis la Coopération en Afrique ; durant 2 ans au Congo, responsable du Centre Culturel de Brazzaville, puis de Pointe Noire, il s’illustre, entre autres, par une exposition de 1.300 Photos sur « Les visages et coiffures en formes géométriques » des autochtones ; et se rend, inoubliable, par ses cocktails à base de produits africains (singes, serpents, sauterelles, alligators...) que les Européens trouvent délicieux, juste avant d’en connaître le contenu. Pied de nez aux différences de mœurs et coutumes...
De retour en France, il devient Auditeur interne chez Thomson, puis en 1980, à 29 ans, il crée ses premières sociétés en France et en Europe, dans des domaines Techniques, tel que, chauffage, climatisation, architecture, expertise ; mais aussi, dans le Management, conseil, formation, audit, développement industriel et commercial en lien étroit, avec le grand commerce moderne, les collectivités et les  institutions. Il intervient dans la Communication et la gestion de salles de spectacle du type « Zénith » auprès des entreprises et des collectivités. Il développe actuellement, une activité de Promotion Immobilière en collaboration avec des groupes européens. Il aime jeter des passerelles entre ses entreprises et la Culture, en soutenant et en sponsorisant, des spectacles de musique et de théâtre, pour lesquels il a des coups de cœur.
Il  dit souvent, que « Le temps ne respecte pas, ce qui se fait sans lui. Le présent, le passé et l’avenir n’ont pas la même intensité, à chacun, de bien gérer, au bon moment, sa période ». En 2007, il remet 20 médailles, à 20 personnes qui travaillent depuis 20 ans avec lui. Il sait que la valeur n’attends pas le nombre des années et place l’Humain au dessus de la structure.
Tous les ans, il donne à une vingtaine de jeunes, la chance d’évoluer dans ses entreprises afin de concrétiser de multiples projets. Pour Dominique Cordier, les relations durables, sont honnêtes, correctes et loyales... Réunir, dit-il, c’est souvent réussir ! Récemment, à un ami qui lui fait remarquer qu’il n’a plus de copains chefs d’entreprises, il répond qu’il ne se reconnaît pas, dans ces nouveaux patrons, animaux à sang froid, qui consomment, sans scrupules, de la chair à Euros. En 2007, il a distribué 300.000 Euros de primes et d’augmentations à ses collaborateurs... Son Commissaire aux Comptes est dans la salle, il peut en attester.
Dominique Cordier préconise le retour à la F.A.C. avec un F comme Formation, un A comme Aventure et un C comme Connaissance et Compétences… Il lutte contre l’aseptisation. C’est pour cela, qu’il aime les vibrations des hélicoptères, des quads et des bateaux.  Il croit aux « Go between win win ! », toujours en quête acharnée de nouvelles activités et de nouveaux centres d’intérêts, il prêche les reconversions et les réinsertions, pour lui, le sens de la vie, c’est créer de l’énergie pour créer la vie.
Sa vie professionnelle le fait voyager partout en France, en Europe et dans le Monde, mais, c’est dans le Lauragais, à Auriac-sur-Vendinelle, qu’il choisit de vivre avec son épouse Sylvie et leurs trois enfants  Maryne, Loïc et Amaury. Sylvie décode ce que ses collaborateurs ne comprennent pas toujours, et Dominique dit que Sylvie est une femme formidable, qui, en plus de ses nombreuses qualités, supporte de l’intérieur, entre Occitanie et Bretagne, un homme pressé, atypique, dérangeant, bouillonnant d’idées et d’énergies toujours en effervescence. Sylvie, je sais que tu es là, un seul mot, Bravo !
Et pour finir, Dominique Cordier grand collectionneur, se passionne pour l’Histoire et les traditions du  terroir et se promène parfois, sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle avec ses enfants, un ami et deux ânes ; sur les sentiers de Stevenson, du coté de Saint-Jean du Gard.
Pour toute la richesse de cette histoire personnelle, Extra-Ordinaire, L’Etoile Civique, est fière et heureuse de distinguer Dominique Cordier  de  son  Etoile de Vermeil.

Commenter cet article